{Concours} Gagner des pass 3 jours pour le Festival Omnivore

Bonjour tout le monde 🙂

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon week-end ! Pour vous remonter le moral en ce début de semaine, je vous propose un super concours ! En effet, j’ai la chance de pouvoir vous offrir 3 x 2 pass de 3 jours (valeur 99€ chacun) pour assister au Festival Omnivore 🙂

En quelques chiffres, le Festival Omnivore, c’est :

  • 3 jours de Festival
  • 120 cuisiniers, pâtissiers, barmen et artisans
  • 5 scènes de Masterclass
  • 1 nouvelle scène street food
  • 10 prix omnivores
  • 105 démonstrations
  • 4 fucking dinners
  • 12 nationalités représentées
  • 3 pop up dinners
  • 1 omnivorious party

Et pour tout savoir, demandez le programme !

Pour y avoir été l’année dernière, je dois dire que c’est un festival très impressionnant avec tous les ténors de la cuisine et de la pâtisserie, de découvertes culinaires à tomber… Bref j’ai hâte d’y retourner 🙂

omnivore 2015

Regardez tous les chefs qui vous y attendent :

Mosaique chefs_Rouge

Pour participer rien de plus simple :

  • Laisser un commentaire sous cet article en me précisant pourquoi vous souhaitez assister à ce festival
  • Partagez cet article sur les réseaux

Le tirage au sort

Je demanderais juste aux participants de vivre à Paris ou pouvoir être à Paris à ces dates pour pouvoir remporter les pass !

Merci et bonne chance à toutes et à tous 🙂

 

Edit : les 3 gagnants des pass sont Mélanie PHILIP, Presse-Légumes et Fontanet !! Bravo à eux, je vous envoie vos codes d’inscription par mail 🙂

Une journée à l’école de cuisine Alain Ducasse

J’ai toujours adoré l’école, autant que je m’en souvienne apprendre ne m’a jamais fait peur, avoir un papa professeur ça a du jouer dans cette soif de découvrir… J’adore les cahiers (j’en ai des dizaines), j’adore écrire, lire, découvrir, en classe prépa comme en école de commerce, j’étais celle qui prenait les notes, celle qui faisait les fiches… et qui aimait ça. Une fois dans la vie active, je n’ai jamais voulu arrêter d’aller à l’école, d’apprendre, mais cette fois-ci, je voulais choisir les matières en fonction ce qui m’animait vraiment : la cuisine.

Grâce à ce blog, je tente de toujours me perfectionner, de goûter la cuisine de chefs et pâtissiers que j’adore mais aussi d’apprendre… j’ai eu la chance de cuisiner avec le chef de l’Elysée  Guillaume Gomez, ou encore Cyril Lignac dans sa Cuisine Attitude. Cette fois-ci, grâce à vos votes en avril pour ma recette de macarons nids pour Pâques, lors d’un concours organisé par Gloria, j’ai remporté le premier prix : un cours à l’Ecole de cuisine Alain Ducasse !

Et c’est cette super expérience que je voudrais vous raconter aujourd’hui : 8h de cuisine pour préparer un menu de fête de l’entrée au dessert avec des produits de grande qualité : foie gras, saint jacques, pintade et chocolat noir.

Accueillis par William Groult (ancien chef de partie du Rech), notre groupe de 10 commis d’un jour profite d’un petit déjeuner pour prendre des forces avant d’attaquer cette journée marathon avec au programme :

  • foie gras de canard poêlé, légumes en beaux morceaux, suc de réduction de porto
  • cresson de fontaines en fin velouté, noix de coquilles saint jacques, truffe noir
  • pintade fermière cuisinée en cocotte, cuisse en chartreuse, vrai jus
  • tarte au chocolat 70%

—————————————-

I’ve  always loved school, as far as I remember learning never scared me, having a teacher dad can explain a lot… I love books (I have dozens), I love writing, reading, discovering…In preparatory classes or in business school, I was the one who took notes… and liked it. Once in a working environment, I never wanted to stop going to school to learn, but this time, I wanted to choose the discipline according to what really animated me: cooking.

Through this blog, I try to always improve myself, to taste the cuisine of chefs and pastry chefs that I love but also to learn … I had the chance to cook with the chef of the Elysee Guillaume Gomez, or Cyril Lignac  in his « cuisine attitude« . This time, thanks to your votes in April for my recipe for Easter macaroons, in a competition organized by Gloria, I won the first prize: a course at the Alain Ducasse Cooking School!

Today I want to share with you this amazing experience, 8h kitchen to prepare a festive menu from appetizer to dessert with high quality products: foie gras, St. Jacques, guinea fowl and dark chocolate.

Greeted by William Groult (former Chief of Party Rech), our group of 10 committed one day sees a breakfast to gain strength before attacking this day marathon with the program:

  • seared duck foie gras, vegetables beautiful pieces, juice port reduction
  • watercress velouté fountains nuts, Jacques scallops, black truffle
  • farm fowl cooked casserole, thigh chartreuse, real juice
  • chocolate tart 70%

cours de cuisine alain ducasse cooking classcours de cuisine alain ducasse cooking class

 

On commencer par préparer les bouillons, les sauces. On vide et prépare la pintade, on fait la pâte sablée de la tarte.. On ne suit par l’ordre des recettes dans une cuisine, on gère des préparations pour que le résultat final soit à la hauteur.  Une cuisson à basse température pour les suprêmes de pintade, en chartreuse pour les cuisses, à la dernière minute au beurre pour les saints jacques…pour terminer par les légumes que l’on a taillé comme dans un restaurant gastronomique (ou presque!).

Au bout de presque 5 heures de cuisine, on s’assoit enfin pour goûter notre premier plat : le foie gras poêlé. Un vrai coup de coeur pour l’association avec la poire et la betterave, je le referai c’est sûr !

—————————————-

We begin by preparing bouillons and sauces. Emptying and prepares fowl, making the pastry pie .. It does not follow the order of recipes in the kitchen, preparations are managed so that the final result worth the work. A low temperature cooking for guinea fowl supremes, in chartreuse for the thighs, last minute cooking with butter for the Saints Jacques to finish with vegetables that have been cut as in a gastronomic restaurant (almost! ).

After nearly five hours of cooking, we finally sat down to enjoy our first course: seared foie gras. Association with pear and beet was my favorites, I’ll do it again for sure!

cours de cuisine alain ducasse cooking class

Pour le velouté de cresson, nous avons récupérer à la main toutes ses feuilles, ainsi que celles des épinards (un vrai coup de main à prendre), après une cuisson à l’anglaise et un passage dans l’eau glacée pour conserver la couleur, on mixe le tout avec un peu de bouillon, puis du beurre noisette.

Un condiment à base d’anchois, de câpres et de truffe noir vient garnir le fond de l’assiette, sur lequel on dépose les noix de Saint Jacques revenues dans du beurre (on a appris à ouvrir et récupérer les saint jacques en début de matinée), et puis on vient se servir le velouté de cresson directement à l’assiette. Encore une fois un délice, à revisiter pour moi qui ne suis pas fan des anchois/câpres.

—————————————-

For the watercress soupe, we recover by hand all its leaves, as well as spinach ones (a real movement to learn) after an English cooking and transition into ice water to preserve color we mix everything with a little broth and the browned butter.

A condiment anchovy base, capers and black truffle comes garnish each plate, on which the grilled scallops are placed (we learned to open and retrieve the saint Jacques earlier in th morning) and then just use the watercress soup directly to the plate. Again a delight for me to revisit as I am not a fan of anchovies / capers.

cours de cuisine alain ducasse cooking class

On a plumé, flambé, habillé et vidé les pintades fermières. Les suprêmes partent à la cuisson basse température et les cuisses seront cuisinées en chartreuse. C’est sans doute le plat le plus long à préparer, beaucoup de cuisson différentes et beaucoup d’ingrédients pour préparer la chartreuse.

Lorsqu’on s’attable pour déguster ce plat, on se dit qu’on l’a vraiment mérité. La cuisson basse température, je n’avais jamais testé sur des volailles mais comme avec du saumon, c’est juste un délice, la viande fond en bouche et l’accompagnement en chartreuse est bien relevé avec le piment d’espelette.

—————————————-

Were plucked, flamed, dressed and emptied the farm guinea fowl. The supreme start to slow cooking and thighs are cooked in chartreuse. This is probably the longest to prepare because of  many different cooking and many ingredients to prepare the dish chartreuse.

Once ensconced to taste this dish, we said we had really earned it. The low temperature cooking, that I’ve never tested on poultry, it’s just a delight, the meat melts in your mouth and the accompanying chartreuse with Espelette pepper is great.

cours de cuisine alain ducasse cooking class

On finira le repas avec une tarte au chocolat. Une recette simple mais efficace, avec cette pâte sablée à la vanille et sa ganache au chocolat noir. Après tout ce repas, je n’ai plus vraiment faim, heureusement, William part me chercher un doggy bag pour que je puisse repartir avec tarte.

J’ai tellement adoré cette tarte que je l’ai refaire dès le lendemain, c’est donc la première recette que je partagerai sur le blog 😉

—————————————-

We’ve finished the meal with a chocolate tart. A simple but effective recipe with this vanilla shortbread and dark chocolate ganache paste. After all this food, I was not really hungry, fortunately, William get me a doggy bag so that I can leave with my pie.

I loved this pie so much that I did it again the next day, so this is the first recipe that I will share with you on the blog;)

cours de cuisine alain ducasse cooking class

Une journée hyper intense, surtout pour moi qui n’est plus l’habitude de rester debout pendant 8h (et oui travailler derrière son ordinateur ça n’aide pas), mais très riche en enseignements. William est un super prof, qui veut transmettre les bons gestes et les bonnes techniques. Je suis sortie de cette journée, épuisée mais ravie de pouvoir toujours apprendre avec autant de plaisir 🙂

La vie est une école sans fin !

—————————————-

Hyper intense day, especially for me who is not used to stand for 8 hours (yes, working behind its computer does not help), but rich in lessons. William is a great teacher, who wants to convey the right moves and the right techniques. I left that day, exhausted but delighted to still learn with that pleasure 🙂

Life is a school with no ending !

alain ducasse cooking class marine is cooking

Okinawan food

Bonjour tout le monde,

Ca y est, aujourd’hui nous allons parler de la nourriture d’Okinawa, découvrir le marché de Naha, préparer du Goya champuru et tester la boeuf d’Ishagaki 🙂 Vous l’aurez compris, ma vidéo est en ligne et j’ai super hâte de vous la faire découvrir (si vous êtes trop pressés, courrez à la fin de de l’article !)

Mais commençons par le marché de Naha, capitale d’Okinawa. Comme je vous le disais dans d’autres articles, je suis une fan des marchés, je trouve que c’est vraiment l’une des premières choses à faire lorsque l’on visite un pays ou une ville. Les couleurs, les odeurs, les gens, tout cela vous fait rentrer au coeur d’une culture. Dans ce marché, j’ai pu mangé des oreilles de cochon, des légumes très très épicées (mon estomac s’en souvient encore), voir des serpents séchés, de la chair de poisson, des donuts balls (la spécialité d’Okinawa en termes de dessert).

 —————————————-

Hello everyone,

Today, let’s talk about the food of Okinawa, the discovery of Naha market, preparing Goya champuru and testing the famous Ishagaki beef  🙂 As you can imagine, my video is online and I’m super eager to show it to you 🙂 (if you’re in a hurry, run to the end of the article!)

But first, here is the Naha market. As I said in other articles, I am a fan of food markets, I think it’s really one of the first things to do when visiting a country or a city. The colors, the smells, the people, everything makes you go to the heart of a culture. In this market, I have eaten pig’s ears, very very spicy vegetables (my stomach still remembers it), see the dried snakes, fish meat, donuts balls (the favorite dessert in Okinawa ).

naha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha market

On y trouve également pas mal de choses à boire : du thé (notez la traduction française), de l’awamori (j’y reviendrais avec un article spécialement dédié à cet alcool) et d’autres boissons typiques d’Okinawa.

 —————————————-

There are also quite a lot of things to drink like :  tea (note the French translation) , awamori (I’ll  make a special article dedicated to this alcohol) and other typical Okinawan drinks.

naha marketnaha marketnaha market

 

Et cette visite fut aussi l’occasion de mes premiers échanges avec les locaux, comme ici avec cette grand’mère (je vous ai dit qu’Okinawa était « l’île des centenaires » non ?), qui voulait me faire tester tout ce que pouvait contenir son étal !

 —————————————-

And this visit was also the occasion of my first exchange with local people  like here with this grandmother (I told you that Okinawa was « the island of centenarians » right?), Who wanted me to test everything that could hold her stall!

naha market

Après avoir fait le tour du marché et choisi des produits typiques et emblématiques de l’île tel que le Goya et la « purple potatoe » , je suis partie cuisiner avec la chef du « Café Garamanjaku » pour apprendre à réaliser le plat typique d’Okinawa : le « Goya Champuru » 🙂

J’y ai passé une merveille journée, à cuisiner et apprendre les secrets qui font de l’île d’Okinawa, l’île des centenaires : les herbes médicinales, une alimentation quasiment uniquement basée sur les légumes etc…

 —————————————-

After having been around the market and selected typical and emblematic island products such as Goya and « purple potatoe » I went to cook with the chef of  « Café Garamanjaku » on how to make the traditional dish of Okinawa « Goya champuru » 🙂

I spent a marvelous day to cook and learn the secrets that make the island of Okinawa, the island of centenarians: medicinal herbs, a diet almost solely based on vegetables etc …

okinawan foodokinawan foodokinawan foodokinawan food

Et pour plus d’images, voici la vidéo 🙂 N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et si vous l’aimez, partagez !

 —————————————-

And for more pictures, here’s the video 🙂 Feel free to tell me what you think of it and if you like it, share it!

Cooking class – Porto

Bonjour tout le monde !

L’un des articles les plus attendus d’après vos commentaires sur mon Top 10 de Porto, c’est celui-ci : mon cours de cuisine Portugaise. Je dois dire que nous avons eu beaucoup de chance, car d’habitude, c’est un cours qui réunit une vingtaine de personne (la salle est grande) mais pour cette fois, nous n’étions que deux. C’était parfait car nous avons eu une vraie proximité avec le chef (Rui Reigota), qui a pu nous laisser réaliser toutes les recettes de A à Z.

J’avais choisi ce cours sur les conseils d’un organisme de tourisme de Porto (Porto Tourism), qui m’avait fourni une jolie liste d’endroits proposant ce genre de prestations. J’ai choisi le Workshops Pop Up, parce que le concept me plaisait beaucoup, le décor, l’ambiance et le prix qui était aussi très attractif (30€/personne pour 3h de cours + dégustation + vin de Porto pendant le repas).

Hello everyone!

One of the most anticipated items from your comments on my Top 10 of Porto, this is it: my course of Portuguese cuisine. I must say that we were very lucky, because usually it’s a course that brought together about twenty people (the room is large) but this time we were only two. It was perfect because we had a real closeness to the Chef (Rui Reigota), who let us realized all the recipes from A to Z.

I chose this course on the advice of a Tourism Organisation of Porto (Porto Tourism), who had given me a nice list of places offering such classes. I choose Workshops Pop Up cause I loved the concept, the spirit of the place and the price was very attractive (30 € / person for 3 hours of class + + port wine tasting with food)

L’entrée

En entrée, nous avons accommodé l’Alheira, une spécialité du Nord du Portugal, avec des oeufs brouillés, déposés sur de petites tartines grillées.

As a starter, we accommodated the Alheira, a specialty of the North of Portugal, with scrambled eggs, on small bread toasts.

cooking class portocooking class portocooking class portocooking class porto

Le plat

Pour le plat, nous avons cuisiné une autre spécialité portugaise, le Bacalhau Lagar: de la morue (fraîche !) cuite dans une marinade d’huile et d’épices, que l’on déguste avec un sorte de chou vert et des pommes de terre grossièrement écrasées. On y ajoute aussi un peu de chorizo et des miettes de pain grillé.

For the main course, we cook another Portuguese specialty, Bacalhau Lagar: fresh cod fish cooked in a marinade of oil and spices, which is served with a kind of green cabbage and potatoes coarsely crushed. We also add a bit of chorizo ​​and toasted bread crumbs.

cooking class portocooking class portocooking class portocooking class porto

Le dessert

Pour le dessert, on ne pouvait passer à côté des fameuses pasteis de Nata, si cela vous intéresse, je pense faire un article complet une fois que je les aurai refaites à la maison 😉 Ça vous dit ?

For dessert, we could not miss the famous pasteis de Nata, if you’re interested, I think I’ll do a complete article once I have them redone at home) Would you like it ?

cooking class portocooking class portocooking class portocooking class porto

Merci au chef pour ce bon moment de partage et d’échange autour de la cuisine 🙂

cooking class porto

J’en profite également pour vous parler d’une initiative super sympa, qui permet de découvrir les villes que vous visitez sous un autre angle, il s’agit des guides gastronomiques du site Housetrip. Comme moi, vous êtes beaucoup à voyager pour découvrir aussi une nouvelle culture culinaire, grâce à ces guides (pour le moment sur Paris, Amsterdam, Londres, Rome et Barcelone) vous allez pouvoir être rassasiés 😉 Découvrez les plats locaux, les bonnes adresses et les recettes typiques de  ces villes. Un vrai bon plan pour les gourmets !