Le Chef Midorikawa – Keio Plaza Hotel

Bonjour tout le monde 🙂

La semaine dernière j’ai eu la chance de passer un déjeuner hors du temps avec les représentants de l’hôtel Keio Plaza à Tokyo et de rencontrer le chef de leur cuisine qui y officie depuis son ouverture en 1971. Rendez-vous est donc pris au café de la paix, on nous rencontrons d’abord la responsable de la communication du Keio Plaza Hotel Tokyo (KPH), situé à Shinjuku, en plein centre de la capitale japonaise, qui est l’un des plus grands hôtels internationaux du Japon. Cet hôtel propose plus de 20 restaurants et bars (!!!!) de quoi profiter plus que dignement de la cuisine japonaise. Si vous avez la chance de séjourner dans cet hôtel, vous pourrez également, découvrir la cérémonie du thé ou même vous marier dans l’une des chapelles présentes dans l’hôtel ! La piscine sur les toits, donne aussi non ?

Puis nous pouvons ensuite rencontrer le chef M. Midorikawa. Ce Chef a une superbe histoire avec la France qui ne cesse de s’écrire. Il vient d’ailleurs de remporter la « Coupe d’or internationale d’art culinaire Marius Dutrey »… à 77 ans !!  Devenant ainsi le premier chef japonais a recevoir ce prix. Mais son histoire, qu’il nous raconte avec plein d’étoiles dans les yeux (et surtout des souvenirs très précis) est rempli de prix venant récompenser sa cuisine. Après l’avoir entendu parler lors de ce déjeuner, ma seule envie c’est de pouvoir venir goûter sa cuisine à Tokyo !

Lors de la remise du prix, il a d’ailleurs déclaré : « Ayant reçu un prix aussi honorable, je suis vraiment reconnaissant aux grands chefs d’Europe qui m’ont enseigné ce qu’était la cuisine française (…) Je voudrais continuer à faire le meilleur travail possible tout en apprenant beaucoup de choses de mes amis du monde entier. »

jurin dessert buffet (7)

Une très belle découverte qui me donne vraiment envie de découvrir cette ville que j’avais à peine pu apercevoir lors de mon séjour à Okinawa.

L’hôtel Keio Plaza Hotel Tokyo

Keio Plaza Hotel Tokyo
Sunaho Nakatani, + 81-3-5322-8113
Directrice des relations publiques
s-nakatani@keioplaza.co.jp

Enregistrer

Awamori Cocktail

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous parle une nouvelle fois de mon voyage au Japon, pour vous faire découvrir la boisson locale par excellence d’Okinawa, j’ai nommé l’awamori. Fabriqué à partir de distillation de riz, d’eau, de levure et d’un champignon noir appelé kōji, l’awamori contient en moyenne 30% d’alcool, mais je peux vous assurer que l’on peut vite monter à bien plus avec l’âge.

Pour découvrir cet alcool, nous sommes partis à la rencontre d’un producteur dans une distillerie à quelques kilomètres de Naha. En plus de produire cet alcool (que vous ne trouverez que sur l’île d’Okinawa, ils ne font pas d’exportation, et à part le magnum qui se trouve chez moi :p), ils réalisent également les contenant en fabriquant les poteries (quelques photos plus bas vous pouvez d’ailleurs me voir m’essayer à l’art de la poterie !).

 —————————————-

Hi everyone,

Today I talk to you again about my trip to Japan for you to discover the local drink of Okinawa: « awamori ». Made from distilled rice, water, yeast and a black fungus called koji, awamori contains about 30% alcohol, but I can assure you that we can quickly climb to more with age.

To discover that alcohol, we went to meet a the owner of a Chuko distillery a few miles from Naha, Mr Oshiro. In addition to  alcohol production (you can only find awamori on the island of Okinawa, they do not export, apart from the magnum which is my home :p), they also carry the container by making the pottery (some pictures below you can also see me try my hand at the art of pottery!).

awamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawa

Après la visite de la distillerie, nous nous rendons dans un rooftop surplombant l’océan, à quelques kilomètres de l’aéroport de Naha. Une vue à couper le souffle sur l’eau bleue turquoise, nous profitons de quelques instants de tranquillité pour s’imprégner de cet endroit magique (MARE – Terrazzo Di Vista)

—————————————-

After the tour of the distillery, we went to a rooftop overlooking the ocean, a few kilometers from Naha Airport. With a breathtaking view of the turquoise blue water around us, we took a few moments of tranquility to enjoy this magical place (MARE – Terrazzo Di Vista)

awamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawa

 Le répit sera de courte durée, Josh le barman américain nous propose un défi : réaliser par équipe un cocktail ayant pour base l’awamori. C’est parti, on se croirait dans une émission de TopChef, nous n’avons que 10 minutes pour trouver les ingrédients qui vont composer notre cocktail, ainsi que le verre dans lequel nous le servirons. Josh nous rappelle le bon ration d’un cocktail : 2 onces d’alcool (ici l’awamori), 1 once d’acidité et 1/2 once de sucré.

Avec mon binôme Robbie, nous créeons un cocktail à base d’awamori, de citron vert, de thé vert au jasmin, de concombre et d’un peu jus d’ananas. Pour découvrir le résultat des votes, regardez la vidéo à la fin de l’article 😉

—————————————-

Josh, our american bar-tender/owner offers us a challenge: make a cocktail with awamori by team. Let’s go, it feels like a TopChef show, we only have 10 minutes to find the ingredients that will make up our cocktail and glass in which we will serve it . Josh reminds us of the good preparation of a cocktail: 2 ounces of alcohol (here awamori), 2 ounces of acidity and 1/2 once of sweet.

With my buddy Robbie, we create a cocktail based awamori, lime, green jasmine tea, cucumber and a little pineapple juice. To find the voting results, watch the video at the end of the article 😉

awamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawaawamori cocktail be okinawa

Okinawan food

Bonjour tout le monde,

Ca y est, aujourd’hui nous allons parler de la nourriture d’Okinawa, découvrir le marché de Naha, préparer du Goya champuru et tester la boeuf d’Ishagaki 🙂 Vous l’aurez compris, ma vidéo est en ligne et j’ai super hâte de vous la faire découvrir (si vous êtes trop pressés, courrez à la fin de de l’article !)

Mais commençons par le marché de Naha, capitale d’Okinawa. Comme je vous le disais dans d’autres articles, je suis une fan des marchés, je trouve que c’est vraiment l’une des premières choses à faire lorsque l’on visite un pays ou une ville. Les couleurs, les odeurs, les gens, tout cela vous fait rentrer au coeur d’une culture. Dans ce marché, j’ai pu mangé des oreilles de cochon, des légumes très très épicées (mon estomac s’en souvient encore), voir des serpents séchés, de la chair de poisson, des donuts balls (la spécialité d’Okinawa en termes de dessert).

 —————————————-

Hello everyone,

Today, let’s talk about the food of Okinawa, the discovery of Naha market, preparing Goya champuru and testing the famous Ishagaki beef  🙂 As you can imagine, my video is online and I’m super eager to show it to you 🙂 (if you’re in a hurry, run to the end of the article!)

But first, here is the Naha market. As I said in other articles, I am a fan of food markets, I think it’s really one of the first things to do when visiting a country or a city. The colors, the smells, the people, everything makes you go to the heart of a culture. In this market, I have eaten pig’s ears, very very spicy vegetables (my stomach still remembers it), see the dried snakes, fish meat, donuts balls (the favorite dessert in Okinawa ).

naha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha marketnaha market

On y trouve également pas mal de choses à boire : du thé (notez la traduction française), de l’awamori (j’y reviendrais avec un article spécialement dédié à cet alcool) et d’autres boissons typiques d’Okinawa.

 —————————————-

There are also quite a lot of things to drink like :  tea (note the French translation) , awamori (I’ll  make a special article dedicated to this alcohol) and other typical Okinawan drinks.

naha marketnaha marketnaha market

 

Et cette visite fut aussi l’occasion de mes premiers échanges avec les locaux, comme ici avec cette grand’mère (je vous ai dit qu’Okinawa était « l’île des centenaires » non ?), qui voulait me faire tester tout ce que pouvait contenir son étal !

 —————————————-

And this visit was also the occasion of my first exchange with local people  like here with this grandmother (I told you that Okinawa was « the island of centenarians » right?), Who wanted me to test everything that could hold her stall!

naha market

Après avoir fait le tour du marché et choisi des produits typiques et emblématiques de l’île tel que le Goya et la « purple potatoe » , je suis partie cuisiner avec la chef du « Café Garamanjaku » pour apprendre à réaliser le plat typique d’Okinawa : le « Goya Champuru » 🙂

J’y ai passé une merveille journée, à cuisiner et apprendre les secrets qui font de l’île d’Okinawa, l’île des centenaires : les herbes médicinales, une alimentation quasiment uniquement basée sur les légumes etc…

 —————————————-

After having been around the market and selected typical and emblematic island products such as Goya and « purple potatoe » I went to cook with the chef of  « Café Garamanjaku » on how to make the traditional dish of Okinawa « Goya champuru » 🙂

I spent a marvelous day to cook and learn the secrets that make the island of Okinawa, the island of centenarians: medicinal herbs, a diet almost solely based on vegetables etc …

okinawan foodokinawan foodokinawan foodokinawan food

Et pour plus d’images, voici la vidéo 🙂 N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et si vous l’aimez, partagez !

 —————————————-

And for more pictures, here’s the video 🙂 Feel free to tell me what you think of it and if you like it, share it!

Be Okinawa

Bonjour tout le monde,

Il y a presque deux mois, je vous annonçais sur Facebook que je partais au Japon, et plus particulièrement à Okinawa pour une douzaine de jours, vous avez ensuite pu suivre mes aventures sur facebook, instagram et twitter. Mais sans plus d’informations de ma part, car je n’avais pas encore le droit d’en parler… Mais aujourd’hui le moment est venu ^^

Revenons donc en juillet quand ma copine Cécile m’envoie un mail pour me dire qu’elle a été contacté pour passé un entretien pour partir au Japon pendant 12 jours afin de découvrir la culture de l’île d’Okinawa et représenter la France et la cuisine (la pression !). C’est l’office du tourisme d’Okinawa, une agence de communication tokyoïte et une société de production anglaise qui veulent produire un web série présentant les spécificités culturelles de l’île. Malheureusement, elle part aux USA à la même période et me propose de passer le « casting », je participe donc et quelques jours plus tard, Pete (un des producteur) m’appelle pour me dire que je suis prise !

food blogger marine is ccoking be okinawa

Tout s’est fait très rapidement, je comprends alors que je vais partir pendant 12 jours à Okinawa, une île japonaise que je ne connais que de nom et de réputation (population de centenaire, nourriture « médicinale »…) avec 6 autres personnes ayant chacune une spécialité différente : musique, dance, photographie, plongée, sport… et cuisine bien sûr 😉 Et venant de 6 autres pays : Etats-unis, Canada, Angleterre, Russie, Allemagne et Australie !

Une sacré expérience sur le papier mais qui m’effraie un peu, 14h d’avion, 12 jours avec de parfaits inconnus, une équipe de tournage, parler en anglais… En même temps, c’est un voyage qui n’arrivera qu’une fois.. Je me lance avec le soutien de chéri, et je passe 12 jours inoubliables, épuisants mais tellement enrichissants. Des rencontres incroyables, des paysages à couper le souffle.. Et une seule envie, tout partager avec vous !

Chaque semaine un épisode sera publié, mais aujourd’hui vous avez de la chance c’est 3 épisodes d’un coup 😉 La présentation de l’équipe, la photographie et le karaté ! Pour la cuisine il faudra patienter jusqu’à la semaine prochaine…

(attention c’est en anglais mais vous pouvez afficher les sous-titres !)

—————————————-

Hello everyone,

Two months ago, I told you on Facebook that I was going Japan, more especially to Okinawa for a dozen dayss.. Then, you were able to follow my adventures on all my social networds (Facebook, Twitter, Instagram).. but without anymore information, because I wasn’t allowed to tell you. But now, it’s time 🙂

So back in July when my girlfriend Cecilia sent me an email saying she was contacted for an interview to go to Japan for 12 days to experience the culture of the island of Okinawa and represent France and cooking (big pressure!). This is the tourism agency of Okinawa, a Tokyo communication agency and an English production company that wanted to produce a web series presenting the cultural specificities of the island. Unfortunately, she was about to go to the USA in the same period and ask me to do the « casting », so I participate and a few days later, Pete (one of the producer) called me to tell me that I was the one for France !

Everything happened very quickly, I understand when I’m leaving for 12 days in Okinawa, a Japanese island that I know only by name and reputation (population centennial food « medicinal » …) with 6 other people, each with a different specialty: music, dance, photography, diving, sport … and cooking course;) And from 6 countries: United States, Canada, England, Russia, Germany and Australia!

An amazing experience on paper, but that scares me a little: 14h flight, 12 days with total strangers, a film crew, speaking in English … At the same time, it is a journey that will only happen once .. So, I decided to go with the support of my boyfriend, and I spend 12  unforgettable, exhausting but so rewarding days. Incredible encounters,  breathtaking landscapes .. And only one wish, share everything with you!

Weekly episode will be released, but today you’re lucky it’s 3 episodes at once;) The team presentation, photography and karate! For the kitchen you will have to wait until next week …

 

Meet the crew

be okinawa meet the cast

Photo contest

be okinawa photo contest

Karaté

be okinawa karaté

 

Et en bonus, retrouvez ma vidéo de présentation, disponible sur la page « Travelers » du site 😉